Maladie de Lyme: une application traque les parasites !

D’origine parasitaire, la maladie de Lyme est une infection bactérienne aux conséquences parfois dramatiques. Pour limiter sa propagation, une application évalue en temps réel les risques d’infestation ou de piqûre par les tiques, mais aussi les puces et certains insectes volants.

Pour limiter la progression de la maladie de Lyme, actuellement au cœur des préoccupations des pouvoirs publics et des autorités sanitaires en France, mais aussi mettre en garde contre d’autres risques épidémiques liés à l’Homme (Zika, chikunguyna, dengue) ou à l’animal (piroplasmose, ehrlichiose, anaplasmoses, dirofilariose, leishmaniose), une application baptisée FleaTickRisk est désormais disponible sur le web. Interactive, elle a été conçue par Merial, acteur majeur de la santé animale, et Climpact-Metnext, leader européen de la business intelligence climatique, en partenariat avec des chercheurs universitaires, des biomathématiciens et des parasitologues….

 

FleaTickRisk, l’aboutissement de dix ans de recherche

Objectif ? Anticiper le risque d’infestation parasitaire et donc limiter la propagation des maladies vectorielles en informant en temps réel le grand public comme les professionnels (vétérinaires, pharmaciens, médecins…). « C’est l’aboutissement d’un projet engagé il y a bientôt dix ans. En fournissant un modèle de prévisions précis et actualisé, il est possible de prendre les mesures de prévention adéquates » , explique Frédéric Beugnet, professeur en parasitologie et directeur technique Monde antiparasitaires chez Merial.
Les prévisions sont mises à jour toutes les 6 heures suivant les données météorologiques afin de calculer en temps réel un indice de risque et les cartes proposées sont actualisées tous les lundi. « Grâce à FleaTickRisk, les vétérinaires peuvent préconiser l’application de produits traitants en amont, et les propriétaires d’animaux prendre certaines précautions d’usage », poursuit Michel Kolasinski, consultant Météo et Climat chez Climpact-Metnext.

 

Des cartes pour repérer les risques de piqûre

Disponible en 7 langues, téléchargeable gratuitement sur Google Play et Apple Store, l’application se révèle très simple à utiliser. Il suffit de taper le nom d’une ville/son code postal ou de zoomer sur les cartes pour visualiser directement le risque de piqûres avec une précision de 12.5 km² en Europe. Des conseils sont associés, sur la lutte contre chaque type de parasite ou en fonction du risque. « Outre le fait de piquer, les insectes transmettent des parasites, des bactéries et des virus. FleaTickRisk, avec ses cartes épidémiologiques ciblées, permet de renforcer la vigilance autour d’éventuels foyers infectieux et donc de limiter leur extension », insiste Pascal Delaunay, entomologiste-parasitologue au CHU de Nice.

 

Le « coyote » des parasites

Autre innovation, les utilisateurs de l’application peuvent désormais signaler eux-mêmes les infestations ou piqûres observées et ainsi alerter tous les autres membres de la communauté FleaTickRisk. « Nous améliorons en permanence les modèles de biotopes, notamment pour les tiques, tout en optimisant la remontée d’information en temps réel grâce à la possibilité pour toute personne de déclarer la présence de parasites ou de certains moustiques potentiellement dangereux via l’application« , précise Frédéric Beugnet. Une sorte de « coyote » des parasites pour redoubler de vigilance cet été, en particulier dans les régions les plus touchées par la maladie de Lyme, d’Auvergne Rhône-Alpes à l’Alsace Champagne Ardenne Lorraine, de la Normandie à l’Occitanie. Autant de secteurs boisés où il convient de se protéger avec des vêtements couvrants, surtout si vous vous baladez en forêt…

A SAVOIR

La maladie de Lyme est une infection liée à l’inoculation de bactéries du genre Borrelia lors d’une piqûre de tiques du genre Ixodes. Elle entraîne des symptômes variés : troubles cutanés, articulaires, cardiaques, 12 neurologiques et parfois oculaires. La maladie de Lyme touche l’Homme avant tout. Les animaux y sont moins réceptifs. Près de 27 000 cas de maladie de Lyme ont été recensés en 2015 en France mais ce chiffre, qui a triplé en l’espace de douze ans, est sans doute bien inférieur à la réalité.

source : http://www.ra-sante.com/maladie-de-lyme-tiques-application-fleatickrisk-243678.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *